A la découverte des poissons du lac Tanganyika 7

Petrochromis sp. texas

Petrochromis sp. texas. Photo ©Marie Gromand

Cyathopharynx foae

Cyathopharynx foae. photo ©Emmanuel Gouin

Nous voici à la fin du séjour. Nous organisons encore une plongée demain matin mais il faudra se limiter à une très faible profondeur du style 3 mètres ou moins pour pouvoir prendre l’avion dimanche.

Ophtalmotilapia boops

Ophtalmotilapia boops femelle. Photo ©Denis Sabatier

Nous avons fini les relevés dans notre site d’étude, la « Nurserie » de Mvuna : récolte des données pour l’analyse multifactorielle, et aussi le relevé exhaustif (on espère…) des espèces dans les secteurs du site. Nous laissons donc l’endroit qui retrouvera sa quiétude naturelle, l’allée du crocodile redeviendra sa propriété. Les Benthochromis horii ne verront plus de bulles, les Neolamprologus furcifer ou timidus pourront à nouveau se mélanger sous les surplombs.

Depuis deux semaines nous nous sommes livrés à certains rites du soir : 18h30, c’est le « mosquito rush » et nous nous changeons pour mettre des manches et des pantalons longs avec aspersion de répulsif. Les repas du soir sur la plage du lac n’en sont pas moins beaux !

En illustrations quelques photos de mes camarades.

Poisson chat.

Poisson chat. Photo ©Denis Sabatier

[wds id= »11″]

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

A la découverte des poissons du lac Tanganyika 6

Altolamprologus fasciatus

Un jeune Altolamprologus fasciatus dans un herbier d’Hydrilla. Ce poisson nage souvent à bonne distance des rochers. Photo ©Hervé Thedy

Asprotilapia leptura

Asprotilapia leptura, une espèce facile à identifier pour nos recensements. Photo ©Hervé Thedy

Julidochromis marksmithi

Julidochromis marksmithi, une jolie espèce récemment différentiée de Julidochromis regani. Photo ©Hervé Thedy

 

 

 

 

 

 

 

Nous finissons le recensement des espèces herbivores accompagnées des informations de bathymétrie et de configuration de l’habitat rocheux pour entamer l’identification exhaustive des espèces présentes autour du petit îlot désormais baptisé entre nous « Crocodile Island ».

 

 

Lepidiolamprologus lemairii

Un jeune Lepidiolamprologus lemairii à la frontière entre le sable et la roche. Photo ©Hervé Thedy

Neolamprologus furcifer

Neolamprologus furcifer (caudale arrondie). Photo ©Hervé Thedy

 

 

 

 

 

 

 

J’ai relevé deux records pour la journée : le Cyphotilapia gibberosa le moins profond à 9 mètres (seulement !) et l’Ophtalmotilapia ventralis le plus profond à 4 mètres (alors qu’Ophtalmotilapia boops se rencontre jusqu’à plus de 10 mètres).

 

Les Eretmodus cyanostictus se font rares, nous en avons recensé une petite dizaine pour le moment sur notre secteur d’étude.

Petrochromis sp Kazumbe

Les Petrochromis : un casse-tête en termes d’identification sur le site. Ici Petrochromis sp. Kazumbe. Photo ©Hervé Thedy

Xenotilapia sp. sunflower

Xenotilapia sp. sunflower, une espèce appréciée des aquariophiles. Photo ©Pierre Rouillan

[wds id= »10″]

 

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

A la découverte des poissons du lac Tanganyika 5

Boulengerochromis microlepis

Boulengerochromis microlepis en couple avec leur ponte à Nkondwe. Photo ©Patrick Louisy

Dimanche c’était repos, ce qui fait du bien aux oreilles après deux plongées par jour depuis une semaine. Patrick N. est reparti à Paris tandis que Marie et Emmanuel nous ont rejoints.

 

Alevins de Boulengerochromis attaqués

Probablement des alevins de Boulengerochromis microlepis sans surveillance près de la surface se faisant attaqué par tous les poissons qui les ont repérés. Nous avions déjà croisé un couple de Boulengerochromis microlepis promenant leurs alevins en surface. Photo ©Hervé Thedy

Aujourd’hui lundi : reprise des plongées à Nkondwe d’abord pour le plaisir de retrouver les Boulengerochromis, puis à Mvuna pour poursuivre notre programme de collecte de données.

 

Lates sp. Nkondwe

Un groupe de Lates à Nkondwe. Photo ©Hervé Thedy

Le temps s’est bien amélioré mais l’eau s’est fortement chargée en particules. Du coup demain je laisse tomber l’objectif fisheye pour reprendre la macro !

 

 

Lobochilotes labiatus

Lobochilotes labiatus à Nkondwe. Le Cichlidé à grosses lèvres atteint une taille conséquente ce qui doit limiter son utilisation en aquariophilie. Photo ©Hervé Thedy

Marie-Joëlle

Marie-Joëlle en train de relever les informations nécessaires à l’étude. Photo ©Patrick Louisy

 

[wds id= »9″]

Nkondwe island

 

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

A la découverte des poissons du lac Tanganyika 4

Devant la multitude d’espèces présentes sur notre site d’étude, il est évident que nous ne pouvons pas tout recenser avec un échantillon statistique satisfaisant. Nous avons fait le choix de nous restreindre aux espèces herbivores, ce qui nous a permis d’avancer dans la récolte de données. La plongée de ce matin et le début de la première plongée d’hier ont quand même été dédiées à notre plaisir.

Sangsue (Hirudo sp.)

L’appareil photo de Denis attaqué par une grande sangsue !!! Photo ©Hervé Thedy

 

 

Ce fut l’occasion de rencontrer des habitants du lac autres que des Cichlidés : une grande sangsue et de gros poissons chat.

 

 

Dinotopterus cunningtoni

Un « SINGA », Dinotopterus cunningtoni. Photo ©Hervé Thedy

Le premier poisson chat nous a franchement surpris par sa taille, dans les 1 mètres, et surtout nous ne nous y attendions pas. Nous remontions tranquillement depuis la zone des Cyphotilapia et des Benthochromis lorsqu’un « rocher » s’est mis à bouger et s’enfuir sous notre nez. Les photos ne sont pas réussies : juste le temps d’appuyer sur le bouton après avoir sursauté !

Auchenoglanis occidentalis

Auchenoglanis occidentalis. Photo ©Denis Sabatier

 

 

 

 

 

Le second, bien plus sympathique, s’est facilement laissé approcher.

[wds id= »8″]

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

A la découverte des poissons du lac Tanganyika 3

Pas de crocodile nous avait-on dit. Lors de notre seconde plongée sur le site de la « Nurserie » à
Mvuna, Denis, mon binôme m’entraîne un peu nerveusement vers le bateau et me fait sortir la tête de l’eau pour me montrer les rochers qui nous surplombaient.

Crocodilus niloticus (Mvuna)

Crocodilus niloticus (Mvuna) Photo ©Patrick Louisy

Je n’ai eu que le temps d’apercevoir les bosses des yeux et le dos écailleux d’un crocodile qui glisse dans l’eau, probablement autant effrayé de nous que nous de lui. Par la suite, après avoir changé leurs bouteilles de plongée, Denis et Patrick ont tenté de le retrouver, avec succès. Les photos ont confirmé qu’il s’agit d’un crocodile du Nil.

Neolamprologus brevis (Mvuna)

exLamprologus brevis. Les mâles sont moins craintifs que les femelles à l’approche du caisson étanche armé de ses deux flashs déportés. Photo ©Hervé Thedy

 

Neolamprologus ocellatus (Mvuna)

exLamprologus ocellatus prêt à plonger dans sa coquille à l’approche de l’appareil photo. Photo ©Hervé Thedy

La première plongée d’hier devait se faire le long d’un tombant. Les mauvaises conditions de visibilité (nous sommes à la fin de la saison des pluies) nous ont fait rater notre cible et la plongée a été dédiée à l’observation des champs de coquilles. Quelques gros blocs rocheux épars participaient également au décor. Ce fut l’occasion de retrouver de vieilles connaissances aquariophiles : exLamprologus brevis et exLamprologus ocellatus.

 

Néanmoins leur identification à partir du dernier ouvrage d’Ad. Konings n’est pas évidente.

 [wds id= »7″]

Mvuna island

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

A la découverte des poissons du lac Tanganyika 2

Nous voilà sur la côte Tanzanienne du lac Tanganyika après un voyage relativement long.

Equipe de plongeurs ©H Thedy

Équipe de plongeurs ©H Thedy

Je profite d’un petit souci technique avec le compresseur qui nous maintient hors de l’eau pour envoyer quelques nouvelles. Heureusement que Pierre, un expert bricoleur qui connait bien la mécanique, examine l’appareil.

Neolamprologus callipterus & Telmatochromis vittatus

Neolamprologus callipterus & Telmatochromis vittatus ‘Lupita’

Jusqu’à présent nous avons visité trois sites : les îles Nkondwe, Mvuna et Lupita. De très nombreuses espèces sont représentées sur l’ensemble des habitats naturels : gros blocs rocheux, roches et sable, sable mélangé à des coquilles de divers mollusques. Nous rencontrons la plupart des espèces emblématiques du lac dès la première journée.

Neolamprologus furcifer (caudale arrondie) 'Lupita'

Neolamprologus furcifer (caudale arrondie) ‘Lupita’

Première observation scientifique avec Neolamprologus furcifer et Neolamprologus timidus. Partout dans le lac, N. furcifer possède une queue en lyre sauf dans la région de Kipili où sa queue est presque ronde. Or nous avons observé à l’île de Lupita cette forme à queue ronde et une autre forme à queue en lyre qui correspond à N. timidus, une espèce qui vient d’être décrite en 2014. Nos observations confirment la validité de ces deux espèces. En effet, deux formes différentes d’une même espèce ne peuvent pas coexister sur un même site sans se mélanger

Neolamprologus timidus 'Lupita'

Neolamprologus timidus ‘Lupita’

Neolamprologus timidus dans la galerie.

A bientôt pour la suite de nos observations.

[wds id= »6″]

Lupita/Ulwile island.

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !