Voyage à vocation scientifique au Lac Tanganyika

Découverte du secteur de Kipili.

Salut, un voyage organisé par Patrick Louisy est sur le point de commencer.

Pour plus de précisions voir article.

vous pourrez retrouver des infos régulières sur l’avancement des travaux entrepris, par l’équipe de scientifiques et de passionnés qui rayonneront sur les îles de Kipili (Mvuna, Lupita/Ulwile, Kelenge (Kerenge), et Nkondwe).

Kipili district

Kipili et ses îles.

Je recevrais régulièrement (en fonction de la connexion sur place) des infos et photos, ainsi qu’un petit aperçu textuel du séjour.

[wds id= »3″]

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

Le Tropheus moorii « murago de Tanzanie ».

Vers une extinction rapide ?

Voir articles connexes ici

 

La petite population de Tropheus « Murago Tanzanie », découverte en 2008, a été retrouvée par les collecteurs commerciaux en 2014, à ce moment là, la collecte de cette variante de Tropheus a commencé.

Les nouvelles portant sur la nature fragile de cette petite population ont été publiées à plusieurs reprises afin  d’en informer les importateurs, ainsi que les amateurs (Karlsson 2012, 2014A, b; Konings 2014).

Malheureusement, il semble que les collectes continuent, et des exportations ont été encore constatées ces derniers temps…

Nous craignons que la population ait déjà sérieusement diminuée, et pourrait bien avoir atteint un seuil critique, avec le risque de la perte de diversité génétique, en raison du faible nombre d’individus restants.

Tropheus moorii "murago Tanzania".

T. murago Tanzanie

Avec moins de variabilité génétique, la population peut perdre sa vigueur sexuelle, voir une réduction de la fertilité, et devenir plus vulnérables aux problèmes liés à la génétique.
À long terme, une petite population avec moins de variabilité génétique est moins susceptible de répondre à la pression sélective et plus susceptibles de disparaître.
À court terme, une petite population sera plus vulnérable aux maladies et aux parasites que les populations avec une plus grande variation de gènes.

Cela s’applique aux individus, car avec moins de spécimens le risque de consanguinité augmente, le résultat étant un nombre plus élevé de poissons ayant potentiellement deux copies défectueuses d’un gène particulier.
Le risque de littéralement supprimer toute la population de Tropheus est également imminente, de par le prélèvement de la majeure partie de la population… Livrant le peu d’individus restants à une rude concurrence avec les autres espèces, les prédateurs en particulier, et à de grandes difficultés pour trouver un compagnon.

Évidemment, il n’y a pas de raisons pour discuter de l’aspect de la consanguinité et la perte génétique quand toute la population a disparu…

Plusieurs auteurs (Ad Konings, Livio Leoni, Benoît Jonas, Hans-Georg Evers et Wolfgang Staeck) ont aidés à la prise de conscience, pour la conservation de cette variante unique et hautement menacé de Tropheus (Voir références). Aussi des importateurs prennent position contre le commerce avec des espèces sauvages « Murago Tanzanie » (Steve Ewald et autres).

Un rapport récent et alarmant de la part d’un collecteur tanzanien nous dit qu’il semble maintenant que la plupart des individus adultes de « Murago Tanzanie » ont disparus de l’habitat (!).

Il y a eu au moins six collectes de « Murago Tanzanie ».

Lors de la collecte, l’ensemble de l’habitat est balayé à plusieurs reprises à la recherche des poissons. Les collecteurs capturent maintenant sur la frange littorale, là où les poissons sont extrêmement peureux en raison d’un biotope peut sécurisant (moins de roches, et plus proche de la surface ndlr), et où le motif de couleurs, les rayures et les taches sont de plus en plus faibles.

S’il vous plaît n’achetez pas ces Tropheus « Murago Tanzanie » sauvages.

Un élevage a été mis en œuvre pour cette variété (avant de la voir disparaitre totalement) et il y en aura de disponibles auprès d’éleveurs/négociants.

Souhaitons que le rapport du collecteur tanzanien ne soit pas tout à fait correct, et qu’il y a toujours suffisamment de spécimens (sub-adultes et juvéniles) dans l’habitat pour être en mesure de renouveller le cheptel, mais nous craignons que la population de «Murago Tanzanie » ait déjà avoir atteint un stade où l’extinction est inévitable…

Références:

Evers, H.-G. (2015) Eine Prinzessin in Gold. Amazonas, 11 (2): 8-9; nr. 58. Natur und Tier-Verlag, Münster. Available from: http://www.amazonas-magazin.de/Produktinformation.790.0.html?&tt_products=4370 (accessed 18 March 2015)

Jonas, B. (ed.) (2015) Lake Tanganyika Conservation – Conservation of rare or endangered species of Lake Tanganyika. Available from: http://www.lake-tanganyika-conservation.com/ (accessed 18 March 2015)

Karlsson, M. and Karlsson, M. (2012) Tropheus moorii “Murago”. Ciklidbladet, 45 (2): 6-15. Nordiska Ciklidsällskapet.

Karlsson, M. and Karlsson, M. (2014a) Tropheus moorii “Murago” and its equal from Tanzania. African Diving Blog. Available from: http://blog.africandivingltd.com/2014/05/tropheus-moorii-and-its-equal-from.html (accessed 17 March 2015)

Karlsson, M. and Karlsson, M. (2014b) Lake Tanganyika Cichlids in the Wild: Tropheus moorii “Murago Tanzania”

. Production MMK Sweden. https://www.youtube.com/watch?v=DA4MCypRH4Y (accessed 17 March 2015)

Tropheus murago Tanzanie African Diving.

African Diving sur Youtube

Konings, A. (2014) The demise of a Tanganyika cichlid. The Cichlid Room Companion. Available from: http://www.cichlidae.com/section.php?id=279 (accessed 17 March 2015)

Leoni, L. (2015) Acquariofili. Santi o peccatori? (Prima parte). Mahengechromis – Divagazioni di un ciclidofilo. Available from: http://mahengechromis.blogspot.it/2014/12/acquariofili-santi-o-peccatori-prima.html (accessed 17 March 2015)

Staeck, W. (2015) Cichliden von A bis Z – Tropheus sp. “Murago Tanzania”. DCG-Informationen, 46 (4): 80-84. Deutsche Cichliden-Gesellschaft e. V. [In press]

Ward, P. (2004) The father of all mass extinctions. Conservation in Practice, 5 (3): 12–17.

For additional references, see the literature list in the blog article about Brichard’s Tropheus: http://blog.africandivingltd.com/2015/03/kushangaza-at-halembe-in-lake.html

Article traduit de l’anglais, auteur Magnus Karlsson http://www.africandivingltd.com/

 

Voir articles connexes ici

Version anglaise.

By Magnus Karlsson.

Tropheus Week – Day 6

Tropheus moorii “Murago Tanzania”:
On the fast track to extinction?

The small population of Tropheus moorii “Murago Tanzania”, discovered in 2008, was found by commercial collectors in 2014, when the collecting of this Tropheus variant commenced. Announcements addressing the fragile nature of this small population were published on several occasions to inform importers and hobbyists alike (Karlsson 2012, 2014a,b; Konings 2014).

Sadly, it seems that collections continue of T. moorii “Murago Tanzania”, and exports are repeatedly containing the fish. We fear that the population is already seriously diminished and may well have met a viable point by now, with the risk of the loss of genetic variability due to the low number of individuals remaining. With less genetic variability, the population may lose its virility, reduced fertility, and become more vulnerable to genetically related problems. In the long term, a small population with less genetic variability is less likely to respond to selective pressure and more likely to become extinct. In the short term, a small population will be more vulnerable to diseases and parasites than populations with a greater gene variation. This applies at the individual level as well, because with fewer individuals the risk of inbreeding increases, with the result being a higher number of individuals potentially having two defective copies of a particular gene.

The risk of literally wiping out the entire Tropheus population is also imminent by the collecting of the major part of the population, leaving the remaining individuals to harsh competition by other species, predators, and with major difficulties to find a mate. Obviously, there are no reasons to discuss the aspect of inbreeding and genetic loss when the whole population is gone.

Several authors (Ad Konings, Livio Leoni, Benoît Jonas, Hans-Georg Evers and Wolfgang Staeck) have contributed to the conservation of this unique and highly threatened Tropheus variant (see reference list). Also importers are taking a stand against the trade with wild “Murago Tanzania” (Steve Ewald and others).

A very fresh report from an individual Tanzanian collector says that it now seems that most adult individuals of “Murago Tanzania” are gone from the habitat. There are at least six ‘companies’ collecting “Murago Tanzania”. When collecting, the entire small habitat is repeatedly swept over while searching for the fish. Collectors are now collecting even on the fringes of the area of distribution, where the fish is extremely scares due to suboptimal habitat and where the pattern of colours, stripes and spots are increasingly faint.

Please do not purchase wild Tropheus moorii “Murago Tanzania”. Bred fish from already imported wild individuals or fish bred at the lake should soon be (and perhaps already are) available from breeders/dealers.

Let us hope that the report from the Tanzanian collector is not entirely correct, and that there still are enough individuals (sub-adults and juveniles) in the habitat for the population to be able to recover from recent collections, though we fear that the population of « Murago Tanzania » may already have reached a minimum viable population size.

“The rates of extinction today far surpass those of the most apocalyptic mass extinctions our planet has ever experienced.” (Ward 2004)

Reference:

Evers, H.-G. (2015) Eine Prinzessin in Gold. Amazonas, 11 (2): 8-9; nr. 58. Natur und Tier-Verlag, Münster. Available from: http://www.amazonas-magazin.de/Produktinformation.790.0.htm… (accessed 18 March 2015)

Jonas, B. (ed.) (2015) Lake Tanganyika Conservation – Conservation of rare or endangered species of Lake Tanganyika. Available from: http://www.lake-tanganyika-conservation.com (accessed 18 March 2015)

Karlsson, M. and Karlsson, M. (2012) Tropheus moorii “Murago”. Ciklidbladet, 45 (2): 6-15. Nordiska Ciklidsällskapet.

Karlsson, M. and Karlsson, M. (2014a) Tropheus moorii “Murago” and its equal from Tanzania. African Diving Blog. Available from: http://blog.africandivingltd.com/…/tropheus-moorii-and-its-… (accessed 17 March 2015)

Karlsson, M. and Karlsson, M. (2014b) Lake Tanganyika Cichlids in the Wild: Tropheus moorii “Murago Tanzania”

. Production MMK Sweden. https://www.youtube.com/watch?v=DA4MCypRH4Y (accessed 17 March 2015)

Konings, A. (2014) The demise of a Tanganyika cichlid. The Cichlid Room Companion. Available from: http://www.cichlidae.com/section.php?id=279 (accessed 17 March 2015)

Leoni, L. (2015) Acquariofili. Santi o peccatori? (Prima parte). Mahengechromis – Divagazioni di un ciclidofilo. Available from: http://mahengechromis.blogspot.it/…/acquariofili-santi-o-pe… (accessed 17 March 2015)

Staeck, W. (2015) Cichliden von A bis Z – Tropheus sp. “Murago Tanzania”. DCG-Informationen, 46 (4): 80-84. Deutsche Cichliden-Gesellschaft e. V. [In press]

Ward, P. (2004) The father of all mass extinctions. Conservation in Practice, 5 (3): 12–17.

For additional references, see the literature list in the blog article about Brichard’s Tropheus: http://blog.africandivingltd.com/…/kushangaza-at-halembe-in…

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

Destination Tanganyika (1 million)

Bonjour, créé en septembre 2001, le site vient d’atteindre le million de visiteurs !

Destination Tanganyika, est ouvert aux passionnés du lac Tanganyika, à ses cichlidés et toute sa diversité.

Il y a tellement de choses à découvrir et faire découvrir dans cet espace, gigantesque mais restreint et fragile, que le travail n’est pas terminé.

 

Les mises à jour ne sont pas finies !

Biotope du lac Tanganyika.

Biotope du lac Tanganyika.

 

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

BACK TO NATURE Tanganyika

CICHLIDES du TANGANYIKA

par Ad KoningsBack_to_nature_Tanganyika

Le guide parfait pour une première approche des cichlidés du lac Tanganyika.

Les photos de bonne qualité générale permettent une première reconnaissance des cichlidés du lac Tanganyika, aussi bien en aquarium que dans leur milieu naturel.

#########

128 pages
305 photos

Quelques recommandations de volumes de maintenance, relativement sous évalués…

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !

Tanganyika, Africa’s Inland Sea

Tanganyika Africa's Inland Sea

La couverture de ce livre dédié au lac Tanganyika et à ses habitants.

Vous pouvez également venir en parler sur le forum :

« Livre sur le lac Tanganyika ».
Cichlidsforum, section Tanganyika.

Nous vous présentons ici le dernier ouvrage paru, et ayant pour cadre le lac Tanganyika.

Ce livre, est une approche artistique, non pas une approche scientifique, ni aquariophile des cichlidés du lac Tanganyika.

L’auteur, Angel M. Fitor,  est photographe animalier et est espagnol, il nous fait ainsi partager son amour pour le lac et ses poissons (et plus généralement à la vie subaquatique).
Nous avons déjà eu l’occasion de voir son travail sur le forum de Juan-Miguel Artigas-Azas, Cichlidroom companion (http://www.cichlidae.com/)

Vous pouvez acheter son livre sur son site directement, (http://www.seaframes.com/tanganyika/).

192 pages – environ 300 photographies subaquatiques d’une qualité rarement vue.

Cliquez pour agrandir.

Tanganyika, Africa's Inland Sea | Benthochromis tricoti.

Boulengerochromis | Tanganyika, Africa's Inland Sea.

Tanganyika, Africa's Inland Sea | Couple de Boulengerochromis avec son frai.

Tanganyika, Africa's Inland Sea par Angel M. Fitor | Neolamprologus brevis.

Cyathopharynx furcifer | Tanganyika, Africa's Inland Sea.

Haplotaxodon microlepis et alevins | www.seaframe.com | Angel M. Fitor.

Couple d'Haplotaxondon dans son milieu naturel | Tanganyika, Africa's Inland Sea.

Ophthalmotilapia nasuta. Angel M. Fitor.

Xenotilapia ochrogenys, flavipinnis, coup de filet au lac Tanganyika | Tanganyika, Africa's Inland Sea.

Cet article a été lu [post_view] fois. Merci !