Les lamparos du Tanganyika

 

Originellement, la technique du lamparo est utilisée partout dans le monde, toutes les ethnies, tous les peuples de pêcheurs savent depuis toujours ce que l’attrait de la lumière nocturne procure comme quantité de poissons.

Pêche au lamparo, pêcheur au lamparo préparant son matériel.

Il faut bien ce dire que la lumière n’attire pas les poissons à la base, mais leur nourriture (comme des papillons autour d’un réverbère, qui attirent les chauve-souris), le zooplancton en particulier, la lumière influant directement sur la concentration de cette manne.

Pêche au lamparo, fagot de roseau. Pêche au lamparo, fagot de roseau brulant.

À la base c’est avec des “fagots” de roseaux que cela se pratique, il doit certainement falloir une bonne pratique afin que ces fagots ne se consument pas trop vite, sinon la quantité à utiliser deviendrait très vite énorme et les frêles esquifs, auraient été vite surchargés. Des brasero chargés de bûches sont aussi utilisés.

Pêche au lamparo, flotteurs avec leur lamparo individuel.

Pêche au lamparo, timbre de Zambie.

<=Retour

(0)

Les commentaires sont fermés