Tropheus sp. black “Kiriza”

Tropheus sp. black expérience …

Le “Kiriza”

Situation géographique du Tropheus sp. Kiriza

Localisation du Tropheus de Kiriza | kaiser | Congo | ubwari .

 

#########Photo: Jeff Dubosc

RFC n° 200 de Juin 2000

Auteur : Jean Pierre Hacard

>>> Voir d’autres documents sur Tropheus sp. black <<<

Avant propos:

Par deux fois j’ai pu me rendre dans ce fabuleux village de Kiriza, situé sur la côte ouest de péninsule de l’Ubwari. Tropheus sp. Kiriza est très différent du T. sp. Karamba qui, lui, occupe la côte est de cette péninsule. Le village donne sur une plage de sable fin, de chaque côté, deux zones rocheuses avec d’assez gros blocs constituent l’habitat de ces poissons. Je ne connais pas l’aire de répartition véritable, peut être est-elle assez restreinte. Toutefois selon BRICHARD, la différence de coloration entre “Kiriza” et “Caramba” serait progressive.

Tropheus sp. "kiriza" dans leur biotope

Tropheus sp. “kiriza” dans leur biotope

Nom et origine:

Comme l’avait proposé P. TAWIL, le Tropheus de Kiriza est, maintenant, placé dans le groupe des Tropheus “black” qui sont présents dans la partie nord du lac. Il avait été nommé Kaiser II par P. BRICHARD pour concurrencer le Tropheus sp. “ikola” alors appelé Kaiser I. Avec pas mal d’années de recul, nous redécouvrons la valeur des explorations de Pierre BRICHARD, en particulier sur cette côte du Congo.

Habitat:

Comme tous les Tropheus, à des degrés divers, il hante l’habitat exclusivement rocheux. À l’instar d’Ad Konings, j’ai remarqué que les gros spécimens sont présents aux alentours des blocs de grande taille, inversement, les jeunes se retrouvent dans les éboulis où les pierres sont plus petites.

 

Description:

Le corps est gris brun très foncé à pratiquement noir, la “barre” jaune vif traverse le corps entièrement, la partie postérieure de cette barre est un peu “dégradée”, en particulier chez les femelles ou les spécimens dominés. Néanmoins la coloration reste toujours vive, beaucoup plus que chez le Tropheus sp. ikola que j’ai également élevé.

#########Tropheus sp. ikola ne peut être confondu avec le Tropheus sp. kiriza car sa barre est beaucoup plus étendue et il subsiste un liseré noir sur la nageoire dorsale. Les différences sexuelles sont peu évidentes : taille inférieure pour les femelles, bouche plus carrée (vue de dessus) pour les mâles.

 

Taille:

Au moins une dizaine de centimètres.

 

Alimentation:

La nourriture sèche dite végétale est idéale, spécialement celle comportant de la spiruline. Les nourritures sèches traditionnelles sont beaucoup trop riches. Les amateurs offrent souvent des mélanges de leur fabrication, la base devra en être végétale : épinards, petits pois, etc.

Toute chair rouge est impitoyablement bannie.

 

Maintenance:

L’aquarium sera le plus grand possible, minimum 400 l., avec des pierres, si possible bien éclairées pour permettre aux algues de pousser un peu. Les labyrinthes inextricables, au sol, ne sauveront jamais un Tropheus rejeté du groupe. Seules, des caches près de la surface peuvent pallier efficacement à ce problème.

Il n’est pas trop conseillé de mélanger plusieurs espèces de Tropheus et surtout les variétés géographiques de chaque groupe. Un nombre pas trop restreint, plus de huit, sera requis, plus leur nombre sera grand, mieux cela se passera car leur agressivité peut être parfois épouvantable…

L’eau sera très bien filtrée, avec le maximum de courant. Sa qualité devra être la meilleure possible : rajout de sels spécifiques, filtration sur dolomite, etc.D’extraordinaires résultats sont enregistrés avec une “reconstitution” à partir d’eau osmosée.

 

Reproduction:

Comme Ad Konings, je ne considère pas la reproduction des Tropheus comme spécialement facile, même si l’on enregistre des réussites spontanées. Les paramètres de qualité de l’eau, volume, nourriture et relations sociales du groupe doivent être pris en compte pour un succès durable. L’incubation dure, au minimum, cinq semaines. L’élevage des jeunes en bac communautaire (absence de prédateur) est possible, les caches nombreuses sont alors très utiles. En bac d’élevage, le volume ne devra pas être trop restreint.

Femelle Tropheus sp. kiriza en incubation

Femelle Tropheus sp. kiriza en incubation

Femelle Tropheus sp. kiriza en incubation

auteur : Loïc

>>> Voir d’autres documents sur Tropheus sp. black <<<

Un grand merci à Loïc pour ses photos www.photocritik.fr

(51)

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés