Tropheus annectens polli expérience…

Tropheus annectens portrait(Tropheus annectens “Bulu point”)

RFC n° 76

Auteur : Patrick Tawil.

>>> Voir d’autres documents sur Tropheus annectens <<<

Description

G. S. Axelrod, 1977. A new species of Tropheus (Pisces, Cichlidae) from lake Tanganyika. Smith. Inst., Rhodes Univ., Spec. Public. 17: pp. 1-16.

Origine géographique:Localité du cichlidé Tropheus polli, Bulu point.

Cette espèce est endémique du lac Tanganyika. On la rencontre sur la côte Est (Tanzanie) à Bulu point, où elle cohabite avec Tropheus “magambo” (“doppelfleck”). Elle fréquente des profondeurs supérieures (6 à 10 m) et se nourrit de la couverture biologique des rochers (aufwutchs). Elle a été importée pour la première fois en automne 1975, récoltée par Fainzilber. Elle était considérée comme race géographique de T. moorii et dénommée “Wimpel moorii” ou “Gabelschwanz moorii”.

 

Tropheus polli, individu dominé.Description:

T. polli possède la morphologie caractéristique des Tropheus de “type moorii”, avec une bouche infère aux bords rectilignes. Il se distingue par sa morphologie plus élancée et sa longue caudale fourchue, qui lui vaut sa popularité. La taille atteint 15 cm sans les pointes de la caudale.

Coloration:

La coloration des mâles dominants est terne par rapport à celle d’autres Tropheus. La couleur de base est le gris légèrement teinté de bleu. Les seules notes de franche couleur sont constituées par quelques points orange vif sur la portion molle des nageoires dorsale et anale et, surtout, par l’iris d’un magnifique bleu ciel brillant des mâles dominants. Chez ces derniers, le patron mélanique juvénile (rayures) n’apparaît que faiblement. Par contre, il est généralement plus marqué chez les femelles. Quand aux juvéniles eux-mêmes, ils conservent longtemps leur appétissant patron de coloration à base de barres gris foncé sur gris clair. Bien que presque tous les Tropheus soient ainsi rayés (à l’exception de ceux de T. duboisi), il est facile de distinguer les petits T. polli des autres par leur teinte particulière.

Dimorphisme sexuel:

Les mâles sont plus grands que les femelles. Ces dernières conservent la robe juvénile et n’ont pas l’œil bleu, mais ces caractères ne sont pas fiables à 100% car ils dépendent plus de la position dans la hiérarchie que du sexe des individus.

Tropheus polli, jeune individus.

Comportement:

Comme chez tous les “brouteurs” du Tanganyika, agressivité intraspécifique est élevée. T. polli est tout de même probablement le moins pugnace des Tropheus, et il serait bon de l’introduire en premier de manière à lui permettre de dominer les autres et de tempérer leur agressivité (ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas être prudent , les morts surviennent très vite).

Maintenance:

Le décor de l’aquarium sera largement composé de rochers. Tropheus polli, individu dominant en aquarium.

Pour limiter les combats et les mises à mort, on tiendra les poissons en bac d’au moins 500 litres. Une taille inférieure peut certes convenir, mais les risques de mésentente sont plus élevés, ce qui demande une vigilance constante, inconfortable à la longue. Le mieux est de tenir un mâle et 2 ou 3 femelles plus un “pool” de jeunes et sub-adultes que l’on renouvellera au fur et à mesure des reproductions. Ces derniers contribuent à maintenir l’harmonie du groupe. Au-delà de 2 m de longueur de bac, on peut tenter de conserver un deuxième mâle (en “réserve”), par exemple en laissant grandir un jeune, qui sera mieux accepté. Mais l’entreprise reste hasardeuse.

Reproduction:

Bien qu’elle ne pose généralement guère de problèmes, son déclenchement est relativement aléatoire. Éviter que T. polli soit trop dominé par d’autres Tropheus, avec lesquels il pourrait s’hybrider (même avec T. duboisi).

Comme chez toutes les espèces du genre, l’incubation par la femelle est longue. Si l’on tient à récupérer tous les jeunes, on pêchera la mère au bout de 3 à 4 semaines, mais si on la laisse en bac d’ensemble, de nombreux jeunes échapperont aux autres cichlidés et grandiront très vite.

Tropheus annectens.

Tropheus annectens.

 

Alimentation:

La nourriture sera essentiellement composée de paillettes végétales, dont ces poissons sont friands.

>>> Voir d’autres documents sur Tropheus annectens <<<

Venez poser vos questions sur ce genre sur le forum.

(13)

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés