Limnotilapia dardennii

Par Philippe Amouriq – AFC 92 / 75

Article paru dans la revue AFC n° 76 de février 1988

Limnotilapia dardennii à Isanga.
Dans le milieu naturel à Isanga, photo Eric Genevelle.

Description :

Limnnotilapia dardennii (récolté au nord Congo).
Photos Yves Fermon 2007| mission au Congo pour l’association ACF-USA  (AAH ).
Action contre la fam (Action Against Hunger).


   Le nom vernaculaire de Limnotilapia dardenni est “Kungula”.

C’est un cichlidé commun dans tout le lac Tanganyika dont il fréquente les rivages à faible profondeur (10 mètres, environ). Il y trouve une nourriture assez variée, mais constituée essentiellement de végétaux supérieurs et d’algues filamenteuses.

   D’une taille maximale de 26 centimètres pour les mâles, Limnotilapia dardenni est argenté avec 8 ou 9 bandes transversales. Ces bandes sont noires lorsqu’il est jeune mais, adulte, la région dorsale est verdâtre, y compris la tête, qui peut s’assombrir. La gorge est orangée, la poitrine jaune orangé et les nageoires jaunâtres, sauf les pelviennes qui vont du rose au rouge et l’anale qui est brun-rose avec quelques taches vermillon sur son bord postérieur.

   La coloration des femelles reste nettement plus terne et leur taille avoisine les 20 cm. La forme rappelle un peu celle des Simochromis, dont il est un proche parent. Greenwood (en 1978) a même préconisé de les ranger dans le même genre, mais cette opinion est rejetée par beaucoup d’auteurs, dont Poll (1986).

   Il n’est pas du genre à se laisser faire mais est peu agressif avec les autres espèces. On peut en dire autant en ce qui concerne les rapports du mâle avec la ou les femelles de l’aquarium. Il en va tout autrement avec d’autres mâles, qu’il est fortement déconseillé d’introduire ou qu’il faut retirer dès la taille de 10 cm.

Nutrition:

      Ce poisson semble résistant et peu exigeant sur la nourriture. Bien qu’essentiellement végétarien, il est friand de toutes les nourritures qui lui seront fournies en aquarium, au point qu’il dédaignera souvent les algues. Le même phénomène se produit fréquemment avec d’autres alguivores tels que les Petrotilapia.

Ainsi, lors de mon déménagement vers Oissery, je ne venais plus à Paris que 2 fois par semaine pour m’occuper des poissons, ce qui dura d’août à octobre. L’aquarium que je destinai à mon gros mâle Limnotilapia à Oissery mesure 6 mètres de long. Il fut, dans sa partie gauche, fortement colonisé par des algues filamenteuses, dont le Limnotilapia fit son régal lors de son introduction, à ma grande joie.

Mais cela n’eut qu’un temps car, à nouveau nourri tous les jours, il fit fi des filamenteuses!

La reproduction:

La reproduction se fait sans histoire, classique position en “T”, défense effective du lieu de ponte choisi par le mâle, qui sera peut-être pour une fois assez intransigeant.

Limnotilapia dardennii (ponte en aquarium).

La ponte eut lieu le 21 juin. Au moment du frai, une grande partie de la tête devient anthracite, ce qui accentue le jaune de la gorge et le rose des pelviennes. La femelle, attrapée le 8 juillet, lâcha 21 alevins dont le sac vitellin était entièrement résorbé. A ce sujet, Max Poll donne les nombres suivants en milieu naturel: 16 à 29 alevins parfaits de 13 à 20 mm, 26 à 40 embryons vésiculés de 6 à 12 mm et 99 à 101 oeufs de 6 mm. Ces femelles furent pêchées au chalut et à la Senne sur fond sablonneux à des profondeurs variant de 2 à 10 m. Leur taille variait de154 à 230 mm.

Limnotilapia dadennii (femelle durant la ponte, oviducte prohéminent).

Limnotilapia dardennii (male en aquarium).Conclusion:

J’espère que cet article favorisera l’intérêt pour ce poisson injustement méconnu des cichlidophiles possédant des bacs suffisamment spacieux et désirant des poissons finement colorés, ayant du caractère, sans pour autant devenir trop casse-pieds!

 

 

 

 

Limnotilapia dardennii (femelle en aquarium).

Signalons d’ailleurs que, d’une agressivité moindre que les autres grands brouteurs (il n’a pas la vindicte des vrais Simochromis), il est idéal pour tempérer l’agressivité de ces derniers s’il les domine.

Les gros Petrochromis et Simochromis seront tenus en respect, à condition toutefois d’être moins massifs car, à poids égal, L. dardennii aurait le dessous, sa gueule étant moins développée.

 

 

 #########Description de Limnotilapia dardennii d’après Max Poll en PDF.

 

Documents : Sylvie Boubennec – Yves Fermon – Eric Genevelle – Patrick Tawil –

Autres documents ici : Limnotilapia dardennii.

Mes remerciements à l’auteur.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés