Médications -médicaments – poisons – Cichlidés

-Pour soigner nos pensionnaires, nous pouvons utiliser certains produits; chimiques (synthétiques ou naturels), même “condimentaires”… etc.

Qu’ils soient minéraux (sels), végétaux (alcaloïdes*), bactériens et fongiques* (antibiotiques*), gazeux,… etc.

Leurs principes actifs peuvent êtres, soit bénéfiques, soit nocifs, certains principes actifs étant néfastes à fortes doses et bienfaisants à très faibles doses.

-Pour ceux qui ne possèdent pas (pas encore) le livre de Gérald Bassler sur les maladies susceptibles d’atteindre les poissons et les moyens de les soigner .

La pharmacie du cichlidophile.


#########

La pharmacopée du cichlidophile averti, doit contenir un certains nombre de produits de base. Qu’ils soient issus des rayons d’une épicerie, ou d’une officine, chaque aquariophile devrait avoir en sa possession ces quelques produits.Mais avant tout, une mise en garde contre le côté “apprenti sorcier” de certains éleveurs, marchands ou même aquariophiles qui utilisant surtout, les antibiotiques ont réussis à créer des souches de germes pathogènes* immunisées et résistantes, maintenant, contre une grande partie de ces médicaments.Gérald Bassleer nous dit:
-“…Les antibiotiques permettent, avant tout, de combattre efficacement les infections bactériennes”…”Il faudrait cependant réglementer et limiter au maximum le recours aux antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes chez les poissons tropicaux. En effet, l’usage de des antibiotiques ne fait l’objet d’aucun contrôle à l’heure actuelle”…”certaines souches de bactéries se sont adaptées à un antibiotique bien précis; elles y sont devenues résistantes et parviennent à survivre au traitement”…”Le risque pour nous, est d’être infecté par un de ces agents, sans que la médecine ne puissent rien pour obtenir une guérison rapide et sure de la maladie ainsi attrapée !Ne confondons pas les termes; traitement et désinfection #########.

― Les substances “toxiques” utiles :

-itraconazole

  • Indications: l’itraconazole combat les mycoses (interne) Ichthyosporidium.
  • Dosage: 100-200 mg pour 100gr de nourriture pendant 2 jours et si nécessaire répéter ce traitement après 7 jours.
  • remarque: Ce produit peut être toxique !

-oxalate de vert de malachite(sans zinc)

  • Indications: Le vert de malachite, connu pour son action contre les points blanc, est toutefois plus efficace en combinaison avec le formol et le bleu de méthylène (FMC).
  • Dosage: solution de base de 3gr/l, dont on administre 5 gouttes/20 l ou 200 mg pour 100 gr de nourriture pendant 5-7 jours.
  • remarque: certains affirment que l’oxalate de vert de malachite est plus toxique pour les poissons que le sulfate de vert de malachite, le chlorure de vert de malachite ou d’autres composés. L’oxalate présente l’avantage d’être bien plus actif et plus puissant contre les infections parasitaires. Un dosage précis (qui tient compte de la qualité de l’eau et de l’espèce à traiter) permettra normalement d’éviter tout risque d’intoxication.

-fmc

(développé parG. Bassleren1978)

Le FMC est une combinaison de:

  1. -formol (formaline) à 37-40%;
  2. -bleu de méthylène;
  3. -oxalate de vert de malachite (sans zinc)
  • Indications: le FMC est très efficace contre:
  1. les mycoses et les fausses mycoses;
  2. presque toutes les infections externes de parasites unicellulaires, comme les points blanc (Ichthyophtirius multifiliis), Chidonella sp. et costia sp. (voile cutané), Trichodina sp. et Tetrahymena sp.;
  3. les vers branchiaux et les vers de la peau (parfois);
  4. les infections bactériennes au stade initial de Columnaris (parfois).
  • Dosage: Le FMC est un mélange composé de:
  1. 1 litre de formol (formaline) à 37-40% (ou: 100 ml);
  2. 3,7 gr de bleu de méthylène (ou: 0,37 gr);
  3. 3,7 gr d’oxalate de vert de malachite (sans zinc) (ou: 3,37 gr).

Cette solution de base est administrée à raison de 1 à 1,2 ml/100 l., ou 20 à 25 gouttes/100 l. Il n’est pas nécessaire de renouveler l’eau.En cas d’infection grave, il est possible de renouveler la moitié de l’eau de l’aquarium après un jour, pour ensuite rajouter 1/2 dose.Il est conseillé de combiner le FMC avec du nifurpirinom pour traiter une infection de points blanc. On pourra également ajouter 1/2 dose après 10 jours.

  • remarque: Il convient de doser le FMC avec précaution, car ce médicament peut provoquer une intoxicationchez certaines espèces de poissons et plus particulièrement chez les petites espèces (comme les cyprinidae). Les paramètres de l’eau influence, par ailleurs, la toxicité du FMC: ce médicament a tendance à être plus toxique dans une douce et acide; plus la température est élevée, plus le FMC est toxique.

Cette solution peut se conserver quelques mois dans un endroit sombre, et, si possible frais. Lors du traitement d’infections de parasites unicellulaires, on peut combiner le FMC avec du nifurpirinol ou un antibiotique, afin de prévenir d’éventuelles infections bactériennes secondaire. Ces dernières peuvent se déclarer sous l’action des parasites qui endommagent la peau, les branchies et les nageoires. Le mélange FMC permet d’obtenir de meilleurs résultats que de simples préparations comme le formol, le vert de malachite, le bleu de méthylène.Le Dr. Meyer fut le premier à découvrir les propriètés du mélange formol-vert de malachite.-bleu de méthylène

  • Indications: Le bleu de méthylène combat très efficacement les infections massives de point blanc qui ne peuvent êtres traitées au FMC, parce que l’action de ce médicament serait plutôt toxique que curative, et provoquerait de nombreuses pertes. On administre généralement le bleu de méthylène, en cas d’infection massive de points blancs… Notons que ce médicament permet également de soigner les mycoses.
  • Dosage: 0,3 à 0,4 gr/100 l pendant trois jours, dans un aquarium ou un récipient distinct de l’aquarium principal. Entretemps, on versera 2/3 de dose de FMC dans l’aquarium principal.
  • remarque: le bleu de méthylène s’utilise aussi lorsque les poissons présentent des difficultés respiratoire, suite à une maladie, un transport, ou un manque d’oxygène. On peut alors le verser dans l’eau de l’aquarium (à raison de 50mg/100 l) pour faciliter l’apport en oxygène au cours de la respiration.

-Formol (formaline) à 35-40%

  • Indications: On utilise parfois, le formol pour combattre les infection parasitaires externes comme les points blanc, Costia sp., Chilodonella sp., Trichodina sp. … Le FMC reste néanmoins plus efficace tout en étant moins toxique. Par ailleurs, le formol combat également les vers de peau et les vers branchiaux ainsi que les crustacés parasitaires comme (Argulus sp.), maais la dose à administrer (10 ml/100 l) provoque souvent des intoxications. Un traitement au trichlorfon permet d’obtenir de meilleurs résultats.
  • Dosage: 0,1 ml/ l pendant 45 minutes.

1 – 1,2 ml/100 l pendant 2 jours. Au cours du traitement, il arrive que les poissons souffrent d’un manque d’oxygène. Plus la température de l’eau est élevée, plus le manque d’oxygène sera important. il convient de contrôler régulièrement la qualité du formol. Le formol est un liquide transparent, nauséabond et irritant qui peu se dénaturer et devenir trouble: le formaldéhyde se transforme en paraformaldéhyde, substance extrêmement toxique pour les poissons tropicaux !-Sulfate de cuivre

  • Indications: le sulfate de cuivre combat les infections de parasites unicellulaires et principalement Oodinium sp. Il se révèle parfois efficace contre les mycoses ainsi que les infections bactériennes, notamment Columnaris.
  • Dosage: solution de base de 4 gr/l, dont on administre 20 ml/100 l ou 4 gouttes/l. On peut également ajouter, à la solution de base, 0,25 gr d’acide citrique et 2,5 gr de bleu de méthylène.
  • remarque: Le sulfate de cuivre peut intoxiquer les poissons tropicaux d’eau douce. plus l’eau est douce (GH bas), plus le produit sera toxique. il convient donc d’être extrêmement prudent lorsqu’on le mélange à l’eau de l’aquarium.

-Acriflavine hcl

  • Indications:ce médicament combat les infections parasitaires (comme Costia sp., et Oodinium sp.) et les mycoses, mais il présente l’inconvénient de tuer les plantes (!). On peut lui substituer le FMC.
  • Dosage: 1 gr/100 l pendant 2 à 3 jours.
  • remarque: l’acriflavine donne une coloration donne une coloration jaune à l’eau de l’aquarium. Pour l’éliminer, on procédera à des changement d’eau ou on filtrera sur charbon actif.

-Sel de cuisine(NaCL)

  • Indications: le sel de cuisine est un des remèdes les plus anciens et les plus répandus. Il combat efficacement un grand nombre d’infections comme les mycoses, les points blanc, l’Oodinium, les vers de peau et les vers branchiaux, les crustacés parasitaires,… Les progrès de l’Ichthyopathologie permettent généralement de remplacer le sel de cuisine par toute une série de nouveaux médicaments. On peut néanmoins utiliser occasionnellement le sel de cuisine combiné à un autre médicament, notamment pour le traitement des fausses mycoses.
  • Dosage: 1 à 10 gr/l (!). 10 gr/l pendant 1-2 heures ou 5 gr/l pendant 5-7 jours.

-hydrochlorure(sulfate)de quinine

  • Indications: la quinine combat les points blanc (Ichthyophtirius multifilis) et l’Oodinium. Spécialement utiliser pour les poissons sans écailles. L’hydrochlorure de quinine peut parfois avoir une action toxique, mais il se dissout plus facilement et résiste mieux aux degrés d’acidité (PH) que le sulfate de quinine. On conseillera plutôt le FMC pour traiter L’Oodinium.
  • Dosage: 1,5 gr/100 l.
  • remarque: il arrive que les sels de quinine troublent l’eau et que les poissons souffrent d’un manque d’oxygène et les plantes seront abimées.

-permanganate de potassium

  • Indications: le permanganate de potassium combat les parasites unicellulaires comme Chidonella sp., Costia sp.; un traitement au FMC permet toutefois d’obtenir de meilleurs résultats. Le permanganate s’utilise aussi pour combattre les mycoses, l’infection Columnaris, ainsi qu’Argulus sp., bien que pour ce dernier le trichlorfon soit plus efficace. En outre, le permanganate de potassium possède des propriétés antiseptiques et on l’utilise à ce titre pour désinfecter les aquariums, les épuisettes et autres accessoires.
  • Dosage:
  • pour le traitement: 400 à 800 mg/100 l pendant 60-90 minutes
  • pour la désinfection: 3 à 5 gr/100 l pendant 12 à 24 heures.(sans les poissons!!!)

Après la désinfection, l’aquarium doit être soigneusement nettoyé (rincé).-povidon-iodeoueosine

  • Indications: ces médicaments soignent les mycoses cutanées provoquées par des lésions mécaniques. on mélange tout d’abords 1 goutte du médicament à 4 gouttes d’eau afin d’obtenir une solution diluée. On imbibe ensuite un morceau d’ouate de cette solution et on tamponne la région infectée par la mycose. Ce traitement est appliqué 1 à 23 fois par jours, pendant 2 à 3 jours…

-métronidazole

  • Indications: le métronidazole combat très efficacement les infections internes de parasites unicellulaires, comme spironuclus sp., Protopalina sp. et Trypanosoma sp.
  • Dosage: 400-600 mg/100l pendant trois jours. Après trois jours. Après le traitement, on peut, soit renouveler entièrement l’eau de l’aquarium (?!), soit renouveler la moitié de l’eau et filtrer sur charbon actif. Il est possible de mélanger le métronidazole à la nourriture, à raison de 1 gr pour 100 gr de nourriture; ce traitement doit être poursuivi pendant 3 à 5 jours
  • remarque: le métronidazole(1) se révèle très efficace pendant trois jours, période après laquelle il doitimmédiatement être éliminé de l’eau, car il peut provoquer chez les poissons, des lésions rénales et d’autres lésions internes(!). Le métronidazole est plus efficace que le dimétridazole.

-trichlorphon

  • Indications: le trichlorphon combat:
  1. les vers de la peau et les vers branchiaux;
  2. les crustacés parasitaires (Argulus sp., Livoneca sp., Lernea sp.,….);
  3. parfois, les infections intestinales de nématodes (Capillaria sp., Callamus sp.,….).
  • Dosage: 0,25 à 3 mg/l pendant 3 jours.

La dose à administrer dépend:

  1. de la dureté et du degré d’acidité de l’eau; plus l’eau est dure et alcaline, plus la dose de trichlorphon sera importante;
  2. de l’espèce à traiter: les cichlidés (cichlidae) tolèrent mieux le trichlorfon que les cyprinidae; plus le poisson est grand, meilleure sera la tolérance au trichlorphon…..
  • remarque: le trichlorphon peut parfois provoquer de graves intoxications, chez les poissons comme chez l’homme.

Pour le sel (de cuisine iodé ou naturel style Guérande) il est bon d’en ajouter 1 gr pour un litre dans nos aquariums.


#########LES POISONS

Les poisons pour les poissons se cachent parfois où on ne les attends pas, surtout dans l’eau, dans l’eau de conduite bien sur !En effet, les filtrations procédées par les compagnies distributrices n’ont un effet que sur les agents pathogènes. Les bactéries et autres micros organismes étant éliminés, il reste tout de même des éléments indésirables et toxiques, à plus ou moins brève échéance.

  • D’abords le chlore (Cl), il est utilisé pour la destruction des bactéries, étant gazeux, il est volatile et un brassage de 24 heures en vient à bout. Les lamprologiens étant très sensible à ce composé. Les produits antichlore ont une certaine efficacité, mais il suffit de regarder le comportement de vos poissons après un changement d’eau non brassée, pour comprendre que ces produit ne sont pas une panacée (!).
  • les pesticides, très souvent présents plus ou moins sous forme de traces dans l’eau de conduite, leur toxicité pour les êtres vivants se mesure sur le long terme, l’accumulation de ces agents destructeurs et polluants dans l’organisme provoquant des maladies, sous forme d’atteintes et de lésions plus moins graves des organes.
  • Les métaux lourds -(brome, nickel, cadmium, plomb, mercure…!!!), malheureusement présents également dans l’eau de conduite, les dégâts qu’ils provoquent sont encore plus marqués que pour tout autres produits (peu quand même, ne soyons pas alarmistes !).
  • L’ammonium et l’ammoniac, les nitrites, les nitrates, ces produits issus de la décomposition des déchets traités par les bactéries colonisant les filtres des aquariums, sont dans l’ordre de leur toxicité NH3 et NH4 Ammonium et ammoniac, NO2 nitrites, NO3 nitrates.

Afin de réduire les doses de ces produit, une décantation d’au moins trois jours, par filtration sur charbon actif est efficace. L’osmose étant le meilleur moyen pour éliminer la majeur partie de tout ces éléments, nous permettant de fournir à nos “pensionnaires” des conditions de vie saines, le minimum que nous leur devons dans cette captivité.

Si vous vous posez des questions particulières sur le lac, n’hésitez pas à venir nous en toucher quelques mots sur le FORUM.

 

(153)

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés