Étiquette : Lepidiolamprologus

Les Lepidiolamprologus

Voici le genre Lepidiolamprologus, il s’agit de prédateurs élancés, généralement de taille moyenne. Ils sont le plus souvent rencontrés dans les zones intermédiaires et sableuses, mais certains affectionnent les zones rocheuses profondes comme L. kendalli par exemple. Généralement calme, ils peuvent s’avérer belliqueux lors des pontes, et demande un volume conséquent et des cohabitants armés…
Lire la suite

Lepidiolamprologus attenuatus

Lepidiolamprologus attenuatus est un cichlidés prédateur de taille moyenne, il affectionne les zones intermédiaires à sableuses, où il croise à la recherche de proies. S’attaquant aux alevins téméraires, il fond sur les esseulés ou les aventuriers sortis de la protection de leur parents. Comportement singulier Un comportement intéressant, est celui de la ponte, on peut…
Lire la suite

'Lamprologus' lemairii

‘Lamprologus’ lemairii

‘Lamprologus’ lemairii est un prédateur, sont profil général ne le révèle pas au premier abord, mais regardons-y de plus près. Un corps ramassé et trapu, une tête grosse proportionnellement, mais surtout des dents acérées, voilà le portrait craché du prédateur. Il ne pratique pas la “chasse à courre” comme un Lates non, il ne pratique…
Lire la suite

Les Lamprologues

Les Lamprologues

Découvrez le dernier livre édité par l’AFC “Les Lamprologues” (auteur Patrick Tawil)  

Description des genres Variabilichromis, Neolamprologus, Paleolamprologus

Genres nouveaux du Lac Tanganyika et re-description des genres Lamprologus et Lepidiolamprologus Colombé, J. et Allgayer, R. 1985. Description de Variabilichromis, Neolamprologus, et Paleolamprologus genres nouveaux du Lac Tanganyika, avec re-description des genres Lamprologus Schilthuis, 1891 et Lepidiolamprologus Pellegrin, 1904 (Pisces, Teleostei, Cichlidae) . Par J. COLOMBE et R. ALLGAYER ** Musée Zool. Strasbourg Univ.…
Lire la suite

A la découverte des poissons du lac Tanganyika 6

  Nous finissons le recensement des espèces herbivores accompagnées des informations de bathymétrie et de configuration de l’habitat rocheux pour entamer l’identification exhaustive des espèces présentes autour du petit îlot désormais baptisé entre nous « Crocodile Island ».     J’ai relevé deux records pour la journée : le Cyphotilapia gibberosa le moins profond à 9 mètres (seulement !)…
Lire la suite

Translate »