Les Julidochromis

Les Julidochromis

J. dickfeldi

Le genre Julidochromis appartient à la tribu des Lamprologini, à ce jour 6 espèces sont décrites. Au moins autant de variations géographiques pourraient être élevées à ce rang (à décrire) à mon humble avis.

Habitants typiques des anfractuosités

Habitants typiques des anfractuosités, ils vivent dans les zones rocheuses exclusivement. “Glissants” et furetant entre les blocs, ils savent passer inaperçus.

Les Julidochromis ont le corps élancé, une livrée agrémenté généralement de lignes noires, chez certaines espèces des barres verticales s’ajoutent pour former ce que d’aucun appellent un “damier”, comme chez Julidochromis marlieri par exemple. Les contenus stomacaux des spécimens de description contenaient des diatomées, des algues filamenteuses, des œufs (de poissons ou autres ?), des morceaux d’éponges… etc.

Les parents (surtout la mère) gardent les œufs, larves et alevins, mais c’est surtout la cavité où la ponte a lieue qui fait la protection des petits.

Le genre est omniprésent au long des côtes rocheuses, avec souvent des cohabitations avec d’autres lamprologiens élancés, tels que les Chalinochromis, Telmatochromis, ainsi que des espèces différentes J. marlieri vs J. transcriptus (voir localité des photos par exemple).

 

J. dickfeldi (avec série de clichés réalisés lors d’affrontements de pariades entre mâle et femelle).

 

J. marksmithi (en aquarium et en milieu naturel).

 

J. marlieri (en aquarium et en milieu naturel).

 

J. ornatus.

 

J. regani & cf. regani (en aquarium et en milieu naturel).

 

J. transcriptus.

J. transcriptus "Pemba" - larves

J. transcriptus “Pemba” – larves accrochées au substrat.

 

J. sp. kasia (en aquarium et en milieu naturel).

 

J. sp. korosha (clichés de Laurent Picot et Patrick Tawil).

 

 

J. spp. aff. transcriptus de Zambie.

 

J. sp. de Zambie découvert par Heinz Büscher.

 

Translate »