Safari kwenye Tanzania 2011

Voyage en Tanzanie 2011

De Kabwe à Kantalamba.

Arrivée à Dar es Salaam

Le voyage sur le lac Tanganyika sur Facebook

J 1 – J2 – J 3-4-5 & 6J7 et 8J9 et 10J11 et 12J13 et 1415 et 16J17 et 18J19 à 22

Le 31 août 2011.

      Nous survolons, enfin l’Afrique, l’Égypte, la guerre en Libye a déplacée les couloirs aériens semble-t-il, cette fois-ci nous survolons le Nil, le lac Nasser… Voilà près d’une année que j’attendais, que j’espérais ce moment !

 

 

 

 

      Le voyage s’est préparé tranquillement cette fois-ci, Benoît est un habitué des périples de plongée, et autres escapades aquariophiles sous les tropiques. Nous sommes donc deux Benoît à partir cette fois-ci.

Benoît G.

      Nous allons démarrer notre pérégrination, là où j’avais laissé le lac, l’an dernier (avec Laurent et Benoît). C’est à dire de Kabwe, petit centre névralgique de la côte centrale de la Tanzanie, sur le Tanganyika.

      Le parcours nous mènera à proximité de la frontière Zambienne, à Kasanga, localité connue pour ses Altolamprologus compressiceps à tête jaune citron.

Cap Kasanga.

      Nous passerons à nouveau par Kipili et ses îles, puis Mtosi, Namansi etc. nous verrons cela plus précisément, plus tard.

Pecheurs à Kipili.
Pêcheurs à Kipili.
Bateaux à Namansi.
Bateaux de pêche à Namansi.
Transport de roseaux à Mtosi.

Transporteurs de roseaux à Mtosi.

      Nous sommes attendus à Dar es Salaam, par Kibwana et sa famille, j’avoue avoir hâte de les retrouver tous. Leur accueil lors du précédent séjour reste inoubliable, simplement hospitalier, et chaleureux.

      J’apporte à Kibwana des robinets pour la maintenance des bouteilles de plongée. J’ai aussi prévu pas mal de choses qui, m’avaient semblé manquer à bord du bateau. Des ustensiles qui peuvent sembler bêtes, mais qui facilite un peu la vie à bord . Comme j’aime cuisiner, quelques ustensiles sont prévus; économes, tampons en acier à récurer, gobelets, couteaux etc.

      Pour les plongeurs, des masques et sangles neuves, tubas, piles rechargeables, chargeur universel divers outils simples, lampes frontales. J’ai aussi prévu des bourriches de pêcheur pour conserver de façon optimale les poissons capturés. L’habitude voulait que ces poissons soient conservés durant toute la phase pêche dans des sacs en plastique, tous entassés…
Je vous laisse imaginer leur état par moment, lorsque les sacs sont pleins, voilà donc le premier traumatisme du manque en oxygène, écarté. On m’a également donné une combinaison intégrale et un shorty à offrir, et un gilet de stabilisation léger, j’espère que tout cela pourra améliorer les conditions de plongée, qui ne sont pas toujours au top de la sécurité, d’après nos observations.

Quelques dizaines de paquets d’hameçons montés, ainsi que quelques centaines non montés, pour en donner aux pêcheurs rencontrés.

Cette fois-ci, je n’ai pas pris de matériel de pêche, pas de senne.

Survol de cumulo-nimbus à l'équateur africain.

Voilà brossé le tableau de ce séjour, tel que je le vois au moment où il commence…

(585)

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés